Upcycling & métiers d’art

Qu’est-ce que l’upcycling ?

“Rien ne se perd, tout se transforme !”

L’upcycling est une démarche qui consiste à récupérer des matières premières ou bien des objets, dont on ne fait plus usage, dans le but de les transformer en un nouveau produit. On leur confère ainsi une nouvelle valeur, on les revalorise.

En effet, dans la traduction française upcycling donne surcyclage ce qui veut littéralement dire « recycler vers le haut ». Finalement, ce qui différencie l’upcycling du recyclage c’est la notion de tirer vers le haut et de valoriser la matière ou l’objet que l’on recycle.

Pour ce qui est de son histoire, la tendance du recyclage d’objets ne date pas d’hier. Le terme upcycling a été utilisé pour la première fois dans les années 90. Le concept a d’abord fait son apparition dans les pays en voie de développement avant que des pays plus développés ne se l’approprient.

https://www.pimpampost.io/

Quels sont les bénéfices directs de l’upcycling ?

Dans un premier temps, l’intérêt de l’upcycling réside dans la possibilité de réduire son impact environnemental. Cette tendance permet d’économiser à la fois de l’énergie mais aussi de la matière première.

L’upcycling c’est surtout une belle façon de donner vie à de nouvelles créations en transcendant la matière.

En effet, les objets recyclés ont traversé le temps, les revaloriser permet de créer des pièces uniques, porteuses de sens et à l’histoire singulière. De plus, lorsqu’ils sont associés à des savoir-faire, à des techniques et à d’autres matériaux, ils sont sublimés.

Au travers de tous les objets et les matières que nous n’utilisons plus, naît une inspiration sans fin et des possibilités de création presque infinies et c’est ce qui fait la beauté de l’upcycling. C’est également en ce sens que nous pouvons facilement mettre en adéquation upcycling et artisanat d’art.

Une tendance intimement liée à l’artisanat d’art

Ce qui relie l’upcycling aux métiers d’art c’est avant toute chose la notion de durabilité des créations. Les artisans d’art mettent toute leur âme et leur passion dans la création de pièces uniques ou en petites séries qu’on peut garder toute une vie et qu’on peut même transmettre aux générations futures.

L’upcycling rejoint cette notion de durabilité, présente dans l’esprit des métiers d’art, dans l’idée de conférer une nouvelle vie à des objets et à des matières.

Je vous propose désormais de vous présenter une sélection d’entreprises métiers d’art qui mettent l’upcycling au coeur de leurs préoccupations et de leurs créations en vidéo.

Découvrez comment Victoria Rehab, créatrice de bijoux, donne une seconde vie aux mécanismes d’horlogerie :

Guy Carry, créateur de meubles design, redonne vie à des meubles anciens en leur conférant une nouvelle âme :

Quant à Màrcia de Carvalho, elle recycle les chaussettes orphelines dans ses ateliers :

Merci à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Île de France pour ces superbes vidéos.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a permis d’apprendre de nouvelles choses !

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux avec le #olkos ou #faitmainenoccitanie , ça me ferait très plaisir et ça m’aiderait aussi beaucoup.

À bientôt sur Le journal d’Olkos et sur les réseaux sociaux ✨🧡

Céramique, la tendance déco artisanale

La céramique fait, depuis quelques années, sont grand retour dans nos intérieurs, en tendances des magazines de décoration ou bien dans les galeries d’art. Et pour cause, c’est un matériau ancien mais qui a toujours su se renouveler. Son évolution reflète nos modes de vie, entre objet du quotidien et création artistique.

Qu’est-ce que la céramique ?

Étymologiquement, le mot céramique provient du grec ancien « keramos» qui signifie « argile », « terre à potier ». 

Le terme générique de céramique désigne une famille de matières qu’on connaît plus communément sous le nom de terre cuite, de faïence, de grès ou de porcelaine. Sous ce terme, on fait également référence à un ensemble d’objets qui ont subi une transformation irréversible au travers d’un phénomène de cuisson.

Ainsi, la céramique possède des caractéristiques très différentes selon la nature de ses composants et sa température de cuisson. Il en existe plusieurs catégories et des milliers d’usages.

Le grand retour de la céramique dans nos intérieurs

La céramique c’est chic ! On la retrouve partout dans nos intérieurs : de l’art de la table en passant par la salle de bain.

La multitude de possibilités que propose la céramique, en terme de création, mène les artisans d’art à pousser toujours plus loin l’innovation. Cette dernière s’illustre notamment au travers de différentes matières.

Grès, faïence… kezako ?

Le saviez-vous, le terme céramique désigne une famille de matériaux et non pas une matière ! En effet, dans le domaine de la céramique, on retrouve différents types de matériaux qui se divisent en deux groupes bien distincts car ils possèdent des compositions hétérogènes.

D’un côté, il y a les céramiques à pâtes poreuses comprenant les terres cuites, la faïences mais également certains grès. Ces matériaux subissent la plupart du temps une seconde cuisson et s’utilisent notamment pour la confection de vaisselles et d’objets de décoration.

De l’autre côté, il y a la catégorie des pâtes imperméables. On y retrouve les porcelaines et les grès. Il s’agit de céramiques dont la pâte est vitrifiée et dont la masse est donc imperméable.

Un matériau emblématique du slow life

La tendance autour de la céramique participe à la valorisation des métiers d’art ainsi qu’à replacer l’artisan d’art au coeur de la création. On l’apprécie parce que c’est un objet fait-main, la plupart du temps unique, qui émane d’un savoir-faire précieux. En effet, on a parfois tendance à oublier que l’artisanat d’art c’est avant tout l’histoire de femmes et d’hommes à la technique artistique minutieuse. Ils mettent tout leur coeur et leur passion dans la création d’objets rares, porteurs de sens.

De plus, ce métier artisanal qu’est le métier de céramiste s’inscrit dans une recherche d’authenticité, une volonté de consommer moins et mieux en arrêtant d’entasser toute sorte de bibelots. Dans la tendance d’aujourd’hui, on appelle cela le slow life. La céramique, c’est avant tout des objets durables qui résistent au temps et qui plus est, ont une belle histoire à raconter.

Quant à moi, je vous remercie d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à le partager ça me ferait très plaisir ✨

À bientôt sur le blog ou sur les réseaux sociaux,

Elwen

L’amour du bois, l’amour du beau

Depuis quand et pourquoi utilise-t-on le bois pour faire du beau ? 

Pour cette entrée en matière, je vous propose de découvrir les particularités du bois et d’explorer les raisons de son utilisation quotidienne dans le domaine de la création artisanale.

Une matière à la fois noble et intemporelle

Le bois est un matériau de création privilégié. Il est très souvent employé dans les domaines de la construction, du mobilier ou encore de la décoration.

En ce qui concerne son utilisation à des fins purement esthétique et décorative, elle est attestée depuis au moins le début de la chrétienté. En effet, l’entrée principale de l’église Sainte-Sabine de Rome est occultée par une porte en bois datant du Vème siècle. Il s’agit du plus ancien exemple de sculpture sur bois de cette période.

Entre autres métiers d’art qui utilisent le bois pour en faire ressortir toute sa beauté, le métier d’ébéniste est apparu en Europe au Moyen-Âge et commence à sérieusement se développer au XVIIème siècle en France. L’art de l’ébéniste consiste à travailler des bois nobles tel que l’ébène, pour confectionner des créations artistiques ou architecturales sur-mesure et de façon unique. La recherche de l’esthétisme occupe une grande place chez les artisans d’art qui façonnent le bois. On le privilégie notamment pour la liberté artistique et créatrice qu’il peut offrir. 

De riches perspectives de créations artistiques

Riche de toutes ses caractéristiques, c’est ce qui fait que le bois est si plébiscité par les artisans d’art. Il offre une large palette de couleurs naturelles, de grains, et de singularités au travers de nombreuses essences

Dans un premier temps, pour choisir l’essence de bois adéquate, il faut se demander quel usage final aura l’objet que l’on souhaite créer. Par la suite, le bois est choisi en fonction de son essence. Chaque essence d’arbre produit un bois différent, plus ou moins adapté à certains usages. Les caractéristiques auxquelles il faut tenir compte dans le choix du bois sont la densité, la dureté, l’élasticité, le taux d’humidité, la couleur, le grain et bien d’autres.

Outre ces caractéristiques, le choix du morceau prélevé sur l’arbre a aussi toute son importance. Racines, tronc, branches : chaque partie est choisie avec soin par l’artisan d’art selon son mode de création.

Mais pourquoi est-il si important de choisir son bois avec beaucoup de soin ? Pour vous donner une idée, prenons un exemple concret. Un objet utilisé dans une cuisine, comme une cuillère ou un bol, devra être fait de bois dur qui absorbe peu d’humidité. Il doit également être durable et ne pas se briser à la première bouchée s’il s’agit d’une cuillère.

Vous disposez d’une branche d’olivier ? Très dur et très dense, ce bois se polit magnifiquement. Vous pouvez en faire une sculpture ! Non seulement elle résistera au temps mais son odeur redoublera son appréciation. 

On privilégie aussi le bois pour ses enjeux durables

Le bois est un matériau naturel et écologique, il est ainsi tout à fait adapté aux enjeux environnementaux et écologiques actuels.

En effet, l’utilisation du bois participe à la limitation et à la réduction des gaz à effets de serre, car il nécessite moins d’énergie que les autres matériaux pour sa transformation. En prime, il contribue même au stockage du CO2, agissant comme un puit de carbone pendant toute sa durée de vie, peut-on rêver mieux ?

D’un autre côté, à l’ère de la mondialisation et de l’avènement de la production en masse, les artisans d’art eux, privilégient la production de créations artistiques en petite série et bien souvent en pièces uniques. Avec des matériaux durables comme le bois, on créait des objets qui résistent au temps. 

Vous avez déjà entendu parler de l’upcycling ?  C’est une tendance qui consiste à récupérer des matériaux, des meubles ou des objets du quotidien dont on ne se sert plus pour les transformer en un autre produit. L’idée est de leur apporter une valeur ajoutée en matière de design, de fonctionnalité et d’esthétisme. On donne donc à ces objets une nouvelle vie en évitant le gaspillage. En plus des bénéfices écologiques qu’offre la réutilisation, l’upcycling donne l’occasion de créer des objets uniques et de travailler sa créativité ✨

Au-delà des essences et des enjeux écologiques du bois, les métiers d’art liés au travail de cette matière sont également plutôt variés. 

Les métiers du bois : une riche palette de métiers d’art

Le bois est utilisé par un grand nombre de professionnels et chaque métier a sa spécificité.

Le travail du charpentier est, d’après un plan, de choisir les bois : chêne, châtaignier ou sapin, dont il peut exploiter les courbures naturelles. Il taille les pièces principales appelées fermes, poutres, pannes, chevrons, tenons et mortaises, et les assemble. 

Avec du bois massif, le menuisier réalise portes, fenêtres, volets, lambris. Il anticipe les déformations du bois en ajustant les pièces par embrèvement, un assemblage figé par des chevilles. Il intervient en création sur des réalisations sur mesure ou dans le cadre de la restauration du patrimoine

L’ébéniste conçoit et réalise des meubles d’agencement, des meubles de style ou de création, à l’unité ou en petite série. Traditionnellement attaché au travail du bois, notamment d’essences rares et précieuses, le métier s’ouvre désormais à l’utilisation de tous types de matériaux.

Jouant de toute la palette des essences de bois, le marqueteur réalise des compositions pour orner meubles ou objets ou pour créer des tableaux. Il découpe des placages naturels ou teintés et assemble le tout.

Enfin, le sculpteur sur bois taille le bois afin de faire naître des motifs ou des formes. Il peut réaliser des sculptures en bas-reliefs plus ou moins profonds ou des sculptures en ronde-bosse
en trois dimensions. Il peut être amené à intégrer dans ses œuvres d’autres matériaux que le bois. 

Et bien d’autres métiers…

Vous pouvez retrouver l’ensemble des 281 métiers d’art sur le site de l’Institut National des Métiers d’Art, là où j’ai tout justement puisé mes ressources pour la définition de ces métiers du bois.

Quant à moi, je vous remercie d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à le partager ça me ferait très plaisir ✨

À bientôt sur le blog ou sur les réseaux sociaux !

Elwen

Dans la peau d’un ferronnier d’art

Aujourd’hui, je vous propose d’entrer, le temps de quelques minutes, dans la peau d’un artisan d’art mais pas n’importe laquelle, celle d’un ferronnier d’art

Découvrons ensemble, au fil de cet article, les facettes de ce métier rare mêlant à la fois savoir-faire traditionnel et innovation artistique.

L’origine historique de ce métier d’art

Au temps des Grecs ou encore des Romains, le fer était utilisé pour confectionner des armes ou des outils. Ainsi, le métier de ferronnier d’art est né d’un besoin, la fabrication d’objets utilitaires, avant de devenir un métier du domaine de la décoration à la période du Moyen-Âge. 

C’est notamment au XVIIème que la France va trouver son propre style en matière de ferronnerie d’art. Ce style est parfaitement illustré par le château de Versailles dont les balcons, rampes ou portails sont minutieusement pensés et travaillés. 

Au XXème siècle, de nombreux artistes et architectes, tels que Gaudi, Calder ou Gropius utilisent le fer comme matière pour la création d’oeuvres d’art comme des sculptures ou des constructions architecturales. Le métal s’apparente de plus en plus comme une matière qui s’offre à la création artistique.

Mais, qu’entend-on par ferronnier d’art ?

Un ferronnier d’art c’est avant tout un créateur, un artisan d’art qui travaille le métal. Son pinceau, il le troque contre un chalumeau. Sa peinture ? Il l’étale sur des toiles en fer. 

Vous l’aurez compris, le ferronnier d’art est un spécialiste du fer forgé. Son travail artisanal consiste en la fabrication ou la restauration d’éléments de décoration qu’ils soient intérieurs (mobilier, pieds de lampe et de tables etc.) ou destinés à l’extérieur (rampes, grilles, garde-corps).

Le ferronnier d’art réalise aussi bien des créations contemporaines que des copies de modèles originaux. Ce porteur d’un savoir-faire et d’une technique très recherchés peut également être amené à restaurer des modèles anciens usés. Il maîtrise donc aussi bien des techniques anciennes que des techniques et des matériaux modernes. Son travail oscille donc entre la tradition et l’innovation.

Un travail artisanal particulier de la matière

La plupart du temps, cet artisan d’art singulier façonne le fer. Toutefois, il peut également être amené à travailler le cuivre, l’inox, l’acier ou bien le plomb. Cela dépend des demandes qui lui sont faites et des pièces qu’il a à réaliser. 

En ce qui concerne sa technique, sa pratique s’ancre essentiellement dans de l’ornementation. Pour ce qui est de son approche créatrice, le ferronnier d’art choisi les pièces de métal qui conviendront, selon lui, le mieux à son projet de création. 

Dans la réalisation d’une œuvre, ses meilleurs alliés prennent la forme d’outils tels que des moules, des burins ou bien des pinces. Ils lui permettent de transformer plus aisément les matières choisies.

Si l’idée vous en dit de vous essayer à la ferronnerie d’art, sachez que ce métier d’art requiert d’importantes aptitudes en dessin, une certaine créativité, de l’aptitude à visualiser dans l’espace et en perspective et, last but not least, de l’ingéniosité et de la précision.

Qu’en est-il de la ferronnerie d’art aujourd’hui en France ?

Le métier de ferronnier d’art est très recherché à la fois par les restaurateurs, les architectes et les designers, puisqu’il est détenteur d’un savoir-faire unique que peu de personnes maîtrisent. De nombreux particuliers ont également recours au talent d’un ferronnier d’art pour des travaux particuliers et des créations sur-mesure ou spécifiques.

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à le partager ça me ferait très plaisir ✨ 

À bientôt sur le blog ou sur les réseaux sociaux.

Elwen.