Dans la peau d’un ferronnier d’art

Aujourd’hui, je vous propose d’entrer, le temps de quelques minutes, dans la peau d’un artisan d’art mais pas n’importe laquelle, celle d’un ferronnier d’art

Découvrons ensemble, au fil de cet article, les facettes de ce métier rare mêlant à la fois savoir-faire traditionnel et innovation artistique.

L’origine historique de ce métier d’art

Au temps des Grecs ou encore des Romains, le fer était utilisé pour confectionner des armes ou des outils. Ainsi, le métier de ferronnier d’art est né d’un besoin, la fabrication d’objets utilitaires, avant de devenir un métier du domaine de la décoration à la période du Moyen-Âge. 

C’est notamment au XVIIème que la France va trouver son propre style en matière de ferronnerie d’art. Ce style est parfaitement illustré par le château de Versailles dont les balcons, rampes ou portails sont minutieusement pensés et travaillés. 

Au XXème siècle, de nombreux artistes et architectes, tels que Gaudi, Calder ou Gropius utilisent le fer comme matière pour la création d’oeuvres d’art comme des sculptures ou des constructions architecturales. Le métal s’apparente de plus en plus comme une matière qui s’offre à la création artistique.

Mais, qu’entend-on par ferronnier d’art ?

Un ferronnier d’art c’est avant tout un créateur, un artisan d’art qui travaille le métal. Son pinceau, il le troque contre un chalumeau. Sa peinture ? Il l’étale sur des toiles en fer. 

Vous l’aurez compris, le ferronnier d’art est un spécialiste du fer forgé. Son travail artisanal consiste en la fabrication ou la restauration d’éléments de décoration qu’ils soient intérieurs (mobilier, pieds de lampe et de tables etc.) ou destinés à l’extérieur (rampes, grilles, garde-corps).

Le ferronnier d’art réalise aussi bien des créations contemporaines que des copies de modèles originaux. Ce porteur d’un savoir-faire et d’une technique très recherchés peut également être amené à restaurer des modèles anciens usés. Il maîtrise donc aussi bien des techniques anciennes que des techniques et des matériaux modernes. Son travail oscille donc entre la tradition et l’innovation.

Un travail artisanal particulier de la matière

La plupart du temps, cet artisan d’art singulier façonne le fer. Toutefois, il peut également être amené à travailler le cuivre, l’inox, l’acier ou bien le plomb. Cela dépend des demandes qui lui sont faites et des pièces qu’il a à réaliser. 

En ce qui concerne sa technique, sa pratique s’ancre essentiellement dans de l’ornementation. Pour ce qui est de son approche créatrice, le ferronnier d’art choisi les pièces de métal qui conviendront, selon lui, le mieux à son projet de création. 

Dans la réalisation d’une œuvre, ses meilleurs alliés prennent la forme d’outils tels que des moules, des burins ou bien des pinces. Ils lui permettent de transformer plus aisément les matières choisies.

Si l’idée vous en dit de vous essayer à la ferronnerie d’art, sachez que ce métier d’art requiert d’importantes aptitudes en dessin, une certaine créativité, de l’aptitude à visualiser dans l’espace et en perspective et, last but not least, de l’ingéniosité et de la précision.

Qu’en est-il de la ferronnerie d’art aujourd’hui en France ?

Le métier de ferronnier d’art est très recherché à la fois par les restaurateurs, les architectes et les designers, puisqu’il est détenteur d’un savoir-faire unique que peu de personnes maîtrisent. De nombreux particuliers ont également recours au talent d’un ferronnier d’art pour des travaux particuliers et des créations sur-mesure ou spécifiques.

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à le partager ça me ferait très plaisir ✨ 

À bientôt sur le blog ou sur les réseaux sociaux.

Elwen.